Média Decriiipt
Publié le 11.10.21
8MIN
MIN

Bienvenue dans ce 27e épisode de Flashback !

Dans cet épisode, vous allez découvrir (enfin on l’espère) ce qui se cache derrière les beaux discours de transformation digitale. Cette fois, ce n’est pas un dirigeant ou une dirigeante du marketing et de l’expérience client qui prend le micro de Flashback. Mais plutôt un observateur. 

Emmanuel Vivier est le co-fondateur du Hub Institute, un think tank qui accompagne 120 entreprises, pour la plupart des grands groupes et quelques ETI, dans leurs transformations (au pluriel). Ils sont une grosse vingtaine de cerveaux, dans le fond d’une cour à côté de la gare Saint Lazare, à aider les entreprises à réfléchir à leur transformation, en mutation, en réorganisation, comme vous voulez. 

On voulait l’intégrer dans cette 3e saison car il délivre une analyse très fine et cash sur la transformation digitale des entreprises. Sur la crise que nous traversons depuis plus d’un an. Sur la difficulté de partager le pouvoir en entreprise. Sur les raisons pour lesquelles la transformation des entreprises ne s’arrêtera pas. 

Bref, on espère que vous apprécierez cet épisode très riche, cette grosse prise de recul. Allez, Flashback, avec Emmanuel Vivier du Hub Institute, c’est parti ! 

Partie 1 – Est-ce qu’on arrêtera, un jour, de parler de transformation des entreprises ?

Cette fois-ci, nous commençons notre échange avec Emmanuel Vivier un peu différemment. Nous lui demandons de nous raconter le jour où il a rencontré Vincent Ducrey, son associé du Hub Institute. Et cette rencontre, ou plutôt double rencontre comme le précise Emmanuel, commence lorsque Vincent lui demande d’intervenir dans le Hub Forum. La deuxième rencontre est poussée par une amie en commun. Alors qu’à l’époque, ils travaillent dans des univers très différents (Vincent en politique en tant que conseiller digital au Ministère de l’économie et Emmanuel dans la publicité en agence), ils se rendent compte que leurs points communs sont nombreux. A la fin de cette rencontre, ils se disent : “On va faire le Hubforum à Moscou”. Et depuis ça fait 10 ans qu’ils travaillent ensemble. 

Emmanuel nous explique ensuite la promesse lors de la création du Hub Institute. Et cette promesse vient d’une conviction forte : avant d’aller vendre des choses que les personnes ne comprennent pas forcément, il faut prendre le temps d’expliquer les tendances, les innovations, les bonnes pratiques. Vincent et lui décident donc de monter un think tank. L’objectif était de prendre le temps de creuser des sujets pour aider les personnes à comprendre ce qui passe dans leur domaine, dans leur business, chez leurs clients.

Il y a 10 ans, lors de la création du Hub Institute, on parlait déjà de transformation des entreprises. Et aujourd’hui, ça continue d’être un sujet central. Mais pourquoi ? Selon Emmanuel, au départ, la transformation digitale était uniquement un sujet de communication, de marketing. Quand le e-commerce s’est développé, et avec l’ubérisation, la disruption a commencé. La transformation est alors devenue un sujet de modèle économique et plus seulement un sujet marketing/communication. Il nous détaille son raisonnement et précise les dangers d’attendre que le marché change pour changer à son tour. 

“Une transformation digitale, c’est 10 ans en moyenne pour un groupe.”

Dans cette partie, on échange également avec Emmanuel sur :

  • Les raisons pour lesquelles la transformation digitale se complexifie avec les nouveaux enjeux de transition énergétique et d’accompagnement RH.
  • Le futur de la transformation digitale. Est-ce qu’un jour, elle prendra fin ? Pour lui, la réponse est non. Aujourd’hui, l’innovation et la transformation continuent car on se retrouve en concurrence avec d’autres pays, comme la Chine. 
    “Là où avant il suffisait d’être le meilleur de la rue ou de la ville, maintenant il faut potentiellement être dans les meilleurs mondiaux.” 
  • La mortalité, non en tant qu’humain, mais en tant qu’entreprise ou institution.

Partie 2 – Conseils pour toutes les entreprises qui se transforment

Nous abordons une partie concrète où nous demandons à Emmanuel Vivier ses conseils pour savoir si une entreprise qui se dit en transformation digitale l’est vraiment et également comment savoir si elle est en bonne santé.

“Faut espérer que ces dirigeants, on les ai fait sortir de leur grande tour de la Défense, qu’on les ai emmenés à Shanghai, dans la Silicon Valley, en Afrique, au Moyen-Orient, en Russie et même en province.” Parce qu’il est indispensable d’avoir les bonnes infos et de rester connecté pour avoir une bonne compréhension et donc poser les bons diagnostics et mettre en place les actions adéquates.

Pour créer les conditions avec l’interne pour réussir cette transformation et pour mobiliser un maximum, deux objectifs clairs : créer de la lisibilité et du sens, idéalement avec un peu de pression.

Emmanuel traduit ça en 3 étapes :

  1. Convaincre et expliquer pourquoi il est nécessaire de changer.
  2. Expliquer ce que ça signifie de changer. Qu’est-ce que je dois arrêter de faire ? Qu’est-ce que je dois faire différemment ? Qu’est-ce que je dois faire de nouveau ? Est-ce que la direction va suivre dans ces changements ?
  3. Il faut emmener tout le monde et donc prendre le temps d’expliquer à tous les métiers.

“Une fois que 50,1% des personnes sont convaincues et qu’elles sont en train de bouger. Le reste suivra.”

Expert en digital, Emmanuel rappelle l’importance de comprendre que ça ne se fait pas en deux jours. Il ne faut pas hésiter à travailler avec son écosystème (agence, cabinet, start-up) et s’inspirer de ses pairs. Aller voir plein de façons de faire différentes et les utiliser pour se poser les bonnes questions. 

Sa métaphore avec le sport finira de vous convaincre et de vous expliquer comment mener une telle transformation dans votre entreprise !

Partie 3 – Comment partager le pouvoir pour transformer ?

Dans cet épisode, nous abordons un thème qui revient fréquemment en off avec nos clients : l’égo et le pouvoir. Avec le développement du digital, ce pouvoir tout le monde peut y avoir accès. Emmanuel Vivier rappelle la réalité en expliquant qu’au sein d’une même entreprise, la compétition peut exister entre les dirigeants ou encore entre l’actionnariat et les syndicats.  Il nous explique pourquoi il est parfois difficile pour des dirigeants de partager le pouvoir et donc de lancer un projet de transformation. 

“Donc potentiellement dès que je vais ouvrir le robinet de la transformation,
je vais potentiellement être dans les premiers à sauter.”

Nous parlons ensuite de dirigeants qui ont réussi à intégrer intelligemment un ou des enjeux de transformation. Emmanuel nous donne donne des exemples concrets :

  • Le Groupe TF1, plus grande chaîne européenne, qui s’est vu être rattrapé par Netflix ou encore Facebook. Après quelques années, ils acceptent de repasser en mode “challenger” notamment avec l’arrivée de leur nouveau dirigeant, Gilles Pélisson. 
  • Un ancien manager de chez TF1, maintenant qui est chez Canal, a choisi de faire un “Destroy Day”. Un format qu’Emmanuel Vivier encourage vivement car, cela consiste à libérer les personnes d’anciennes tâches pour en effectuer des nouvelles, en adéquation avec la transformation en cours. 

“Si on libère pas un tout petit peu de temps, 5 ou 10% du temps des personnes,
alors elles ne pourront jamais innover.”

Emmanuel Vivier nous donne également son analyse sur une notion qui revient très souvent au cœur des débats : l’agilité au sein d’une entreprise. 

« Être agile demain, c’est peut-être faire un peu plus confiance,
donner plus de marge de manœuvre, plus d’autonomie.”

Pour terminer cette partie, nous parlons, avec un homme cette fois, de la place des femmes dirigeantes et de la diversité dans un sens plus global. Selon lui, le choix de la France d’interdire les statistiques ethniques est un bon moyen de se voiler la face. Il fait remarquer également que le niveau de mixité au sein de certaines entreprises en France est choquant. 

“A partir du moment où on ne peut pas le quantifier, c’est plus dur à combattre.”

Partie 4 – “Il y a des entreprises qui sont vraiment à côté de la plaque”

Dans cette dernière partie, nous abordons des questions plus personnelles. Les habitués de notre podcast Flashback se rendront compte que nous avons innové 😉 

  • Un sujet qui te passionne en ce moment ? “Le sujet de la RSE n’est pas nouveau mais il évolue. On n’est plus sur un mouvement où on fait 2 ou 3 actes et on parle. Mais plutôt positive impact c’est-à-dire repenser l’entièreté de son impact sur la planète et sur les êtres humains. C’est un mille-feuille de sujets où beaucoup de choses sont disponibles mais il y a un vrai besoin de clarté car les dirigeants n’ont pas le temps. Et c’est ce qu’on fait et ce qu’on aime faire au Hub.”
  • Un conseil pour les personnes qui ne sont pas bien dans leur boulot, qui ne sont pas alignées avec la vision de leur entreprise ? “Je pense que c’est important de se poser beaucoup de questions. Ça permet de savoir ce qu’on aime mais surtout de savoir ce qu’on n’aime pas et donc de savoir vers quoi s’orienter. Socialement, je pense qu’on accepte beaucoup plus la diversité aujourd’hui. Ça ne choque plus qu’une personne change complètement de carrière. Le champ des possibles est beaucoup plus large !”
  • Qu’est-ce que tout le monde dit tout bas et que tu pourrais dire tout haut ? “Il y a des entreprises qui sont vraiment à côté de la plaque, des dirigeants qui n’ont toujours rien compris ou qui pensent pouvoir continuer sans changer eux-même ou leur entreprise. » « 50% des personnes sont prêtes à partir facilement de leur job pour aller vers quelque chose qui leur plaît plus.”
  • Un truc que tu regrettes dans ta carrière ? “Au début de ma carrière, lorsque j’ai fait de la casse inutilement dans mes équipes. Maintenant, j’aborde les choses de manière plus optimiste. Rien n’est vraiment grave.”
  • Une rencontre forte sur les 3 dernières années ? “Dorine Bourneton, première pilote de voltige handicapée. Une histoire forte, une personne bluffante, une force morale qui te fait relativiser dans tes problèmes du quotidien.”

Flashback, avec Emmanuel Vivier, c’est parti ! 

Ces épisodes sont également disponibles sur les plateformes :

Apple Podcast – Deezer – Spotify – Podcast Addict