09.11.21
10 MIN

Les descriptions de podcasts sont importantes pour deux raisons principales. Premièrement, elles aident les auditeurs·trices à découvrir votre podcast à partir d’un mot, d’un nom propre ou d’une thématique. Deuxièmement, elles incitent l’auditeur·trice à véritablement écouter votre podcast, qu’il s’agisse de cliquer sur le bouton “Play” ou d’écouter plus longtemps votre épisode à la recherche d’un passage mentionné dans votre texte. Chez Intuiti, nous accompagnons des marques dans le référencement de leurs podcasts. Nous vous proposons ici quelques conseils issus de nos différentes expériences.

Deux raisons pour lesquelles la description est essentielle

Optimisez le SEO de votre podcast

Avant d’en venir aux conseils pratiques pour améliorer vos descriptions, prenons deux minutes pour comprendre pourquoi celles-ci sont si importantes. La première de ses raisons est le référencement de votre podcast. L’objectif est d’augmenter les chances de trouver votre podcast lorsqu’une recherche en ligne est faite. Il peut s’agir d’une recherche sur une application (Apple Podcast, Google Podcast, Deezer, Spotify, Podcast Addict…), sur des sites qui jouent le rôle d’annuaires de podcasts (Podmust, Podcast France, Fodmap, Podcould – on vous conseille de vous référencer sur les deux premiers en priorité)  ou sur un moteur de recherche tel que Google. Dans ce dernier cas, ils tomberont sur des classements réalisées par des médias plus ou moins officiels et plus ou moins biaisés (pour y apparaître, présentez votre podcast directement aux auteurs d’articles puis mettez en place une vraie stratégie de Relation Presse), sur la page web de votre podcast ou sur celle de votre hébergeur (Ausha, Acast…) ou encore directement sur votre podcast dans les résultats de recherche. Comme la vidéo depuis quelques années, les podcasts sont désormais mis en avant dans les résultats de recherche de Google. Google ayant tout intérêt à mettre en avant de nouveau format dans les prochaines années.

Augmentez le nombre d’écoutes d’un épisode

La deuxième raison pour laquelle vous devez travailler la description de votre podcast est que ce texte est la principale raison pour laquelle un·e auditeur·trice clique sur votre épisode lorsqu’il le voit dans son application. En tout cas, c’est ce que nous disent les chiffres de l’étude menée par The Podcast Host en 2020.

Une fois qu’un auditeur a repéré un podcast qui a suscité son intérêt, à quoi ressemble sa liste de contrôle mentale ? Sur quel genre de choses jugent-ils le podcast, alors qu’ils évaluent s’ils doivent ou non appuyer sur play, et tentent-ils ?

Avant de travailler votre description, pensez à votre titre

Avant d’en venir à la description, un petit aparté au sujet du titre de votre épisode. C’est l’élément le plus important. Parce qu’il va donner une indication sur le ton de votre podcast et parce que c’est le fateur utilisé en priorité par les plateformes dans les éléments de recherche. 

Voici quelques exemples de formats de titre qui pourront vous inspirer :

  • Le titre humoristique : “Pourquoi le groupe ABBA a vendu des centaines de millions d’albums, alors que ses membres étaient si mal habillés” (A ce qui Paret, Radio Nova)
  • Le titre sujet : “Theranos, le procès qui passionne la Silicon Valley” (La Story, Les Echos) ou “Le missile chinois qui inquiète Washington” (Le monde devant soi, Slate)
  • Le titre question : “Peut-on être écolo et de droite (L’envert du décor, Huffington Post)
  • Le titre chiffre : “Atteindre 26% de taux d’ouverture pour sa newsletter, Nature & Découvertes” (Flashback, Intuiti)
  • Le titre évasif : “Le prix de la bougie” (Transfert, Slate) ou “Une étrange lueur dans la nuit” (Les nouvelles aventures de Cornebidouille, DISO)

Pour nous, les meilleurs titres doivent contenir quelques mots clés. En effet, sauf si vous disposez déjà d’une audience captive (comme celle des lecteurs des Echos par exemple), une part importante de vos écoutes va venir des recherches. Autre conseil : garder toujours le même format. De manière à donner un repère à vos auditeurs·trices.

Notre méthode rédiger des descriptions qui augmentent les écoutes

Pour vous communiquer nos conseils pour rédiger de bonnes descriptions d’un podcast, nous vous proposons de partir d’un exemple concret. Nous vous proposons de vous emmener avec nous dans l’accompagnement d’un grand éditeur de solutions RH qui souhaitent créer son podcast. Cet exemple n’est pas totalement pris au hasard puisque les podcasts liés au développement professionnels fonctionnent très bien. Mais le nombre de podcasts existants dans ce domaine s’accroît et la compétition devient de plus en plus forte.



1. Identifiez la ligne éditoriale et le ton de votre podcast

Avant de se lancer, notre éditeur doit réfléchir à sa cible et à la ligne éditoriale de son podcast. Commençons par la cible. Aujourd’hui, il y a deux raisons pour lesquelles notre éditeur peut vouloir lancer son podcast. Première raison : il estime que sa marque est légitime pour lancer un podcast et que le format est adapté à sa cible. Si, dans votre cas, vous doutez de la légitimité de votre marque ou de l’écoute des podcasts par vos cibles, vous pouvez lire notre article “Toutes les marques devraient-elles vraiment s’intéresser au podcast”. Deuxième raison, il a interrogé sa cible dans le cadre d’une étude ou lors de discussions informelles. Le podcast Secrets d’épargne que nous avons lancé avec Distingo par PSA Banque est ainsi apparu à la suite d’une cartographie du parcours des prospects de la marque.

L’avantage d’avoir interrogé votre cible est de disposer d’informations fiables sur ses attentes. Partir d’une conviction forte de votre part est également une solution, mais elle comporte sa part de risque… 

Toujours est-il qu’à partir des informations dont il dispose, notre éditeur va pouvoir définir une ligne éditoriale pour son podcast (thématique principale, thématiques des premiers épisodes, durée, format interview ou récit, type de montage…) et un ton. Ces éléments devront être l’écrin dans lequel la description devra s’installer. Si notre éditeur choisit un ton décalé, la description pourra l’être. Ainsi, il réduira le risque que l’auditeur•trice stoppe l’écoute dès les premières secondes.

2. Identifiez 20 mots clés à intégrer

La prochaine étape est d’identifier une liste de mots clés sur lesquels la description du podcast va se baser. Notre éditeur de solutions RH a plusieurs possibilités pour définir cette liste et sélectionner ses mots clés. Il peut par exemple partir de :

  • Mots clés propres à son activité : RH, paye, solution de paye…
  • Mots clés identifiés lors d’une étude SEO réalisée récemment pour son site ou ses produits
  • Mots clés extraits de recherche de potentiels à partir d’outils totalement ou partiellement gratuits (Keyword Planner, Ubersuggest, Screaming Frog, Voxalyze…)

Concernant la recherche de ces Keywords, deux facteurs sont à prendre en compte. Le nombre de recherche sur ce mot clé certes, mais aussi la pertinence de ce mot clé. Il n’est pas question pour notre éditeur RH d’aller truffer ses descriptions de mots clés très éloignés de sa ligne éditoriale. Petit malin, va ! De même, la vingtaine de mots clés identifiés ne doit pas se retrouver dans chaque description, au risque de rendre l’ensemble indigeste.

3. Soignez la 1ère phrase !

Après le titre, la 1ère phrase de votre description est le deuxième élément le plus incitatif de votre épisode. Spotify limite l’affichage de la description à 120 caractères avant d’indiquer un bouton “More”. Chez Apple Podcast, c’est 150 caractères. Il vous faudra donc être tout de suite efficace. Voici quelques stratégies pour rédiger une première phrase qui mènera à l’action de votre podcast :

  • Choisir une citation choc dans votre épisode, surtout s’il s’agit d’une interview (ex. : “On ne naît pas RH. On le devient à la force du poignet”)
Le podcast de Brut, en exclusivité sur Spotify, commence ses descriptions par un mot majuscule puis une citation.
  • Mentionner un chiffre marquant ou une date précise (ex. : “COMEX : 78% des décideurs RH s’estiment être moins considérés que leurs collègues”)
  • Poser une question rhétorique, c’est-à-dire une question qui n’attend pas de réponse. Dans notre cas, parce que la réponse est évidente et que l’auditeur·trice ne pourra qu’être d’accord avec vous (“La RH de demain est-elle tech ?”)
  • Donner du contexte en s’inscrivant dans une actualité (“Début janvier, la nouvelle réglementation sur le bonheur des RH…”)
Le podcast Code Source, une description qui vous plonge tout de suite dans une date précise.
  • Mentionner le début de votre introduction audio
Le podcast “A ce qui paret” de Radio Nova : des titres second-degré, une description qui reprend l’introduction.
  • Utiliser des mots clés qui vont faire référence pour l’auditeur·trice (ex. : “Obama, Trump, Poutine… tous ont une méthode RH bien à eux”). A ce sujet, gardez en tête que la motivation principale pour l’écoute d’un podcast est le besoin d’accomplissement. Votre auditeur·trice veut certainement apprendre apprendre quelque chose, grandir, s’éveiller en écoutant vos épisodes
Le podcast “Infusion” sur lequel nous accompagnons FNAC Darty : es mots clés qui captent l’attention des interlocuteurs.
  • Poser des questions qui éveillent la curiosité 
Le podcast “Une vie plus saine et sereine”. L’ho’oponopono n’a rien à voir avec le “popolopopo” que vous entendez aux concerts ou matchs de foot. Mais alors rien du tout.
  • Éveiller la curiosité, cette fois  en cherchant à transmettre l’exceptionnel ou le rare : (ex . : “Quand Brassens parlait de RH.”)
Un exemple avec notre podcast maison Flashback : Marie va nous parler d’un sujet dont personne ne voulait nous parler jusque là !
  • Utiliser la description, dans votre description (ex. : “Salle sombre, 2 chaises, lumière vacillante : le pire entretien RH de sa vie vient de commencer”)
Le podcast Mythes et Légendes dessine le portrait du personnage principal.

Parmi ces différentes stratégies, laquelle devez-vous choisir ? Vous pouvez tester l’une après l’autre. Vous pouvez aussi, et c’est l’option que nous recommandons, aligner cette première phrase avec la ligne éditoriale et le ton de votre podcast.

4. Enrichissez votre description de repères (noms propres, citations…)

Ca y est, vous avez le titre de votre épisode et la première phrase de votre description. Vous pouvez commencer la suite de cette description. Vous allez peut-être y décrire les différents passages de votre épisode, les thématiques abordées, les réponses de votre interlocuteur·trice s’il s’agit d’une interview.

Pour donner davantage d’informations, essayez au maximum de varier les formats dans cette description. Gardez une structure bien organisée et claire.  Voici une liste non exhaustive de contenus utiles à votre lecteur·trice :

  • Des noms propres
  • Des citations
  • Des emojis
  • Des passages en gras
  • Des listes à puces (bullet points)

On rappellera, en passant, à notre cher éditeur de logiciel RH que le plus important est de rester clair et concis. Et d’éviter les répétitions. Au risque de décourager sa sympathique audience.

5. Ecrivez un bloc repère et copiez-collez ce bloc dans chaque épisode

Ca y est, vous avez le titre de votre épisode et la première phrase de votre description. Vous pouvez commencer la suite de cette description. Vous allez peut-être y décrire les différents passages de votre épisode, les thématiques abordées, les réponses de votre interlocuteur·trice s’il s’agit d’une interview.

6. Intégrez un CTA personnalisé

Un call-to-action personnalisé peut être ajouté à votre description. On doute que ce soit vraiment ce CTA qui va amener l’écoute. Néanmoins, il est une preuve de plus du ton que vous denez à votre podcast. D’ailleurs, plutôt que de reprendre un très classique “Lancez l’écoute” ou quelque chose dans ce style, essayez de trouver votre propre appel à l’action, que vous réutiliserez de podcast en podcast. Dans le cas de notre podcast Flashback, nous utilisons par exemple toujours la phrase “Allez, Flashback avec [Nom de l’intervenant·e], c’est parti !”. Ca ne casse pas trois pattes à un canard, mais le repère est là.

7. Dépassez au moins les 300 caractères

Le directeur du développement d’une agence de production podcast américaine s’est amusé à mesurer le nombre moyen (243) et le nombre médian (163) de caractères utilisés dans une description. De notre côté, on vous conseille d’essayer d’aller au-delà des 300 caractères, pour vous forcer à enrichir la description et donc à donner davantage de chance de vous trouver. Vous pouvez même aller beaucoup plus loin, jusqu’à 4000 caractères, la limite majoritairement utilisée.

Distribution des podcasts par la longueur de la description (Pacific Content)

On espère qu’avec tous ces conseils, votre description aura vraiment fière allure. Pour aller plus loin, l’article 8 bonnes pratiques pour médiatiser un podcast : audio ads, référencement naturel, vidéo… pourrait vous être utile. Et bien sûr, toute l’équipe reste à votre disposition pour vous aider !