Média Decriiipt
02.07.20
2 MIN

DS Smith est une entreprise née au UK, spécialiste de l’emballage en carton, qui réalise 6,5 milliards de CA. L’entreprise est présente dans 37 pays et possède 30 sites de production en France. Les clients de l’entreprise sont principalement dans l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire, la pharmacie ou l’e-commerce. Tous en BtoB, ça a son importance, vous verrez…

On participait déjà à l’élan de solidarité, mais pourquoi pas aller plus loin !

Pendant ce moment un peu particulier, après la garantie sanitaire des employés, notre enjeu n°1 était de maintenir la production des emballages carton. Car si nous arrêtions, nos clients et notamment ceux dans l’agroalimentaire et la pharma ne pouvaient plus livrer alors même qu’ils avaient des besoins en hausse de 10 à 30%. Ça aurait été une situation très critique. On avait vraiment conscience de participer à l’effort national.

Mais on avait aussi l’envie de faire un geste solidaire en plus, en mettant à disposition une partie de nos compétences (design, production, …) et de notre outil de production.

De l’idée à la réalisation

Comme plein d’autres, on a donc lancé un groupe de travail. Au départ, on voulait agir dans la santé. Nous avions l’idée de produire des paravents ou des meubles, à partir de notre carton par exemple, et de leur offrir. Mais nous ne connaissions pas les contraintes sanitaires, ni les processus de désinfection en place, ni même les circuits de distribution. Bref, c’était trop compliqué à mettre en place.

Avec trois enfants chez moi qui tournaient un peu en rond, je me suis dit qu’on pourrait aider les parents confinés, en occupant leurs enfants. On a donc sollicité les designers – au nombre de 120 – de nos bureaux d’études pour trouver l’idée utile mais réalisable dans les temps. Entre les locomotives de 1m20 et autres belles idées mais pas toutes faisables, nous avons opté pour des maquettes en carton faciles à réaliser pour les enfants, mais aussi pour nous : des avions et des hélicoptères. L’idée était de les donner aux enfants pendant leurs vacances, soit moins de deux semaines plus tard…

La production locale nous a beaucoup aidé

Tout l’enjeu était de créer un processus de production, de conditionnement et de distribution efficace : le challenge étant de mettre à disposition 100.000 maquettes pour dans dix jours. C’est devenu une course contre la montre. Côté production, nous avons pu tenir ces délais grâce à notre réseau de 30 sites de production en France. Après sollicitation de tous, c’est ainsi le Site de Saint Just en Chaussée (Oise) qui a procédé à la production. A l’heure où on parle de relocalisation en France, il est clair qu’avoir un réseau local solide nous a beaucoup aidé… 

Pour la première fois, nous passions du BtoB au BtoC

Il fallait aussi régler le problème de la distribution. Là-dessus, Carrefour nous a beaucoup aidé en acceptant avec enthousiasme de gérer la distribution vers et dans ses hypermarchés.

Il faut noter qu’avec un marché uniquement BtoB, DS Smith n’avait pas l’habitude d’échanger directement avec des consommateurs. Il a donc fallu s’adapter : c’était la première fois que nous imprimions sur nos produits un QR Code de notre propre site web, qui a d’ailleurs dû évoluer. C’était aussi la première fois que nous organisions un jeu concours et demandions à des gens de poster des photos sur les réseaux sociaux avec un #dssmith. C’était également nouveau pour nous de livrer pas en palettes ‘entière’ mais en palette ‘reconditionnée’. Du coup, pendant deux jours, des volontaires de l’entreprise (Designers, Commerciaux, ADV) ont conditionné les maquettes par caisses de 100 ou de 200 et en on refait des palettes. Au total 50 palettes ont été livrées à Carrefour. Maintenant, nous savons le faire…

Les vieux veulent aussi leurs maquettes !

Après les 50 000 petits avions et 50 000 hélicoptères distribués aux enfants, une quarantaine d’associations et centres de soins nous ont contacté pour recevoir également des maquettes. Et notamment, ce qui m’a beaucoup fait rire, un EHPAD qui appelait à rester jeune, de 7 à 107 ans ! Du coup, on a relancé une production de 10 000 maquettes.