Média Decriiipt
05.03.20
2 MIN

Transdev est un acteur majeur du transport public dans le monde, présent dans 18 pays et comptant 82.000 collaborateurs. Chaque jour, 11 millions de passagers se déplacent grâce à l’une des entreprises du réseau.

Une identité commune

Dans un marché de la mobilité devenu très concurrentiel, où le mot “disruption” est très souvent utilisé, nous devions renforcer la marque et gagner en attractivité. Autant du point de vue de la marque employeur que commercialement. Première difficulté, le nom de Transdev n’est pas connu, puisque les marques de réseaux dépendent souvent des collectivités et prennent un nom régional (Corolis à Beauvais, Citura à Reims, Soléa à Mulhouse…). Deuxième difficulté : là où certains acteurs ont du mal à trouver une identité commune avec 3 ou 4 marques, nous en avions plus de 500 !

Il a donc fallu, en quelque sorte, “ranger la chambre”. Sous la direction de Pascale Giet, Directrice de la Communication du Groupe Transdev, nous avons débuté par la création de notre plateforme de marque, avec une identité commune “The mobility company”. Puis, nous avons organisé l’architecture de marque, avec par exemple la systématisation du préfixe mobi- sur nos offres (MobiTAD pour les solutions de Transport à la demande par exemple, ou encore Mobibot pour notre assistant de voyage à bord de nos bavettes autonomes). Nous travaillons à l’amplification de la visibilité de Transdev avec l’objectif de passer de 500 marques à 50.

Sur le digital, convaincre les entités de respecter la charte

Cette démarche se matérialise également dans le domaine digital. Un travail de remise à plat a été effectué, en commençant par le site Transdev.com, notre vaisseau amiral. Après le lancement du nouveau site, nous avons cherché à uniformiser les différentes entités digitales du Groupe. La question qui s’est posée était alors de savoir comment motiver les entités pour évoluer. La première réponse est organisationnelle. Les communicants pays ne dépendent désormais plus uniquement du Country Manager, mais aussi de la Directrice de la Communication du Groupe Transdev. La seconde réponse est technique. Pour motiver les entités à changer leur site en respectant nos guidelines, il fallait leur rendre la vie facile. Pour cela, nous avons développé un Design System, également appelé la “digital toolbox” : un extranet spécifique, dans lequel nos entités peuvent venir “piocher” les modules dont elles ont besoin selon la nature de leurs sites (corporate, information voyageurs et/ou billetique évènementiel…). Ces modules sont bien sûr déjà chartés et s’adaptent à leur CMS.

L’usage pratique d’un Design System

Après quelques mois d’usage de la Toolbox, mon retour d’expérience est assez tranché et positif. Faire connaître la digitale toolbox auprès de nos nombreuses entités dans le monde prend du temps, et s’intégrer dans les priorités des filiales reste un enjeu clé quotidien, mais au global, les économies d’échelle et les gains de temps sont énormes. Surtout que nous avions eu la bonne idée de développer le Design System sur un cas pratique (la refonte du site canadien Transdev Limocar). Une méthode que je recommande !