Média Decriiipt
09.08.19
3 MIN
Décryptage de l'usage de Pinterest Ads

Un de nos client est positionné sur le marché de la décoration intérieure. Une thématique très prisée sur Pinterest. Nous avons donc mis en place différents groupes d’annonces avec un ciblage par centres d’intérêt.

Des performances de clics très intéressantes

Le CPC (Coût par Clic) est extrêmement faible en comparaison avec ce que peuvent proposer d’autres acteurs (Facebook, Instagram…). Un groupe d’annonces nous a par exemple permis de monter à 10K impressions en moins d’une semaine, pour seulement 50€ dépensés ! A noter également que le CTR (Taux de Clic) est bon : entre 2 et 5%.

Ces performances sont notamment favorisées par :

  • forcément, le faible nombre d’annonceurs sur la plateforme à ce jour
  • le mélange entre épingles sponsorisées et non-sponsorisées sur une même page
  • la qualité du visuel présenté

Des centres d’intérêts réservés pour une marque

Mais surtout, il est assez incroyable de voir que, tant qu’une marque est positionnée sur l’enchère maximum pour un centre d’intérêt, aucune marque concurrente ne pourra apparaître sur ce centre d’intérêt ! Parmi les grands acteurs de l’Ads, Pinterest est bien le seul à proposer ce fonctionnement d’enchère (reste à voir si ça va durer…).

Des utilisateurs engagés mais en trop petit nombre

Au niveau des statistiques Analytics de la page de destination, on observe que les personnes qui s’engagent sur cette page, y restent très longtemps (2min53s dans notre test). Ce qui tendrait à prouver qu’il y a un trafic de qualité, même si le système d’enchères étant neuf, il n’existe pas encore de méthode fiable pour connaître l’origine du trafic provenant d’une campagne payante, et donc de connaître l’impact direct sur les ventes.

Seulement, si les personnes engagées le sont fortement, elles sont encore trop faibles. En effet, on observe des taux de rebond de 92% (en clair, plus de 9 personnes sur 10 quittent la page dès le début de leur expérience).

Un tunnel de conversion à soigner

L’une des explications à ce problème est peut-être à trouver dans le tunnel de conversion. L’utilisateur passe directement d’une phase de prise de conscience (“Awareness”) à une phase de vente, sans que nous ayions pu réellement le passer par une phase d’engagement. Il existe donc un véritable enjeu, qui d’ailleurs dépasse le seul Pinterest, de concevoir des interfaces et des pages de destination qui s’inscrivent dans le parcours logique du visiteur. 

Alors, demain, peut-être verrons-nous des pages de destination dédiées aux sources de trafic…

5 conseils pour otpimiser votre usage publicitaire de Pinterest

  • cumuler inspirations et contenus de la marque pour rediriger vers son site
  • bien segmenter les ciblages et adapter les épingles en conséquence
  • avoir une récurrence et ne pas travailler en « one shot »
  • prendre en compte les pinterest suggest et requêtes des internautes
  • intégrer le bouton « pin » sur son site et adapter l’image partageable sur Pinterest pour coller aux codes de ce média