Média Decriiipt
08.02.21
2 MIN

Le document qui sert de trame aux échanges et au déroulé d’une animation de groupe s’appelle un guide d’animation semi directif. Il contient toutes les questions que nous souhaitons aborder lors du focus group mais laisse une certaine souplesse à l’animateur concernant par exemple l’ordre dans lequel certaines questions pourront être posées ou le type d’exercice qui sera demandé aux participants. Il liste aussi le matériel de test qui sera montré aux participants. Plus nous nous cadrons en amont et plus nous pouvons être libre lors de l’animation, plus vous savez où vous allez et plus vous pouvez sortir du chemin construit à l’avance. La réussite se travaille en amont.

4 grandes phases qui rythment un groupe

Phase 1 : recueil des perceptions et pratiques actuelles. Il s’agit de comprendre comment les consommateurs font leur choix et quelles sont leurs habitudes, quel est l’usage des utilisateurs de tel ou tel service et avec quel device. Il s’agit aussi de recueillir les points négatifs.

Partie 2 : recueil des attentes spontanées. qu’est-ce qui pourrait être amélioré et qui rendrait leurs pratiques plus faciles ? Cette partie est très importante car elle vous permettra de juger ensuite de leur appréciation de ce que vous leur proposerez en test

Partie 3 : confrontation au matériel de test (idées, concept, visuels, argumentaires, campagne de communication…) : recueillir la compréhension et l’appréciation, de manière individuelle ou collective

Partie 4 : recueil des axes d’optimisation. Qu’est-ce qui doit être amélioré pour que le consommateur/utilisateur/citoyen/client utilise/recommande/achète le produit/service/concept/site web…?

3 grands principes qui doivent guider l’animation

  • Entonnoir : commencez par des remarques générales avant de recentrer sur le sujet en particulier, défricher les éléments à tester au fur et à mesure, comprendre le contexte avant de parler du service ou de ses axes d’optimisation. Par exemple, parler d’abord des informations sur la santé sur Internet avant de recentrer sur ce qu’ils pensent des applications de symptom checker.
  • Spontané / assisté : commencez par laisser parler le participant en lui posant une question ouverte. À lui de répondre ce qu’il souhaite, vous saurez ainsi ce qu’il avait en tête. Puis, en assisté, c’est-à-dire que vous lui proposez des choix de réponses. Cela permet de catégoriser les réponses ou de le relancer s’il a du mal à se prononcer, ou de le « provoquer » pour voir comment il va réagir.
  • Collectif / individuel : alterner les moments collectifs et les moments individuels où chacun se prononce sans être influencé
Pour aller plus loin
Nos prises de recul
Focus group : l’attitude à adopter par l’animateur du groupe

Nabil Thalmann

Nabil est directeur du UserLab Intuiti et président de Flupa UX, association des professionnels de l’UX. Découvrez sur notre site, nos accompagnements en connaissance client.