16.11.22
6 MIN
Social Media : comment rédiger son brief créa ? | Decriiipt

Spoiler alert : sur les réseaux sociaux, l’image est clé. 

Qu’il s’agisse d’illustrations, de photographes, de stories, de vidéos ou de textes, le rendu se doit d’être esthétique, de répondre aux codes et aux attentes des différents canaux sous peine de voir votre publication faire, ce que l’on appelle dans le milieu, un bide monumental. 

Pour vous assurer d’un rendu optimal, qui permet de traduire l’ADN de votre marque tout en s’intégrant parfaitement aux réseaux sociaux, aux usages qui en sont fait tout en sortant du lot et servant vos objectifs, vous n’avez pas d’autres choix que de passer par la case créa.  

Et qui dit créas (coucou Jehan, Perrine et Nathan) doit dire brief créatif. L’un ne va pas sans l’autre. On vous explique pourquoi et surtout comment le réaliser dans les règles de l’art. 

Pourquoi faire un brief créa ?

Avant toute chose : à quoi sert le brief créatif ? 

Il remplit plusieurs fonctions : 

  1. Il permet de faire le lien entre le client et l’équipe créa dans la mesure où ils ne sont pas déjà en contact. Cela que ce client soit interne à l’entreprise (l’équipe marketing, communication, etc.) ou externe (annonceur pour une agence). Il doit donc retranscrire le plus fidèlement les pensées, les idées, les envies du premier au second. Il va également mettre à disposition l’ensemble des éléments fournis par le client : logos, polices, charte(s) graphique(s) et règles d’utilisation, templates, plateforme de marque… tout ce qui pourra aider le·a talentueux·se créa à se plonger dans l’univers de la marque. 
  2. Il définit les besoins derrière les postes : s’agit-il de posts devant retranscrire l’univers de la marque et inspirer les utilisateur·ices des réseaux sociaux ou doivent-ils permettre de générer des leads ? S’agit-il de témoignages ou de publicité ?… Autant d’informations nécessaires pour faire rimer fond et forme. 
  3. Il pose les bases du projet : à savoir qui (ou plutôt à qui s’adressent les posts) ? Pourquoi (les besoins définis plus haut) ? Comment (la typologie de posts, une story n’est pas la même chose qu’un carrousel qui est encore différent d’un reel) ? Quand (la deadline) ? Où (le canal visé) ?  
  4. Il fait gagner du temps. Donc de l’argent. Surtout, il vous fait gagner en efficacité et permet de maximiser la réussite de votre projet. Tout simplement.

Que doit contenir un bon brief créa ?

Un bon brief créatif va contenir un certain nombre d’informations : la cible, les objectifs, le public visé de manière assez naturelle, mais également les détails plus techniques, pourtant indispensables pour travailler sereinement. 

Voici donc les 6 questions à vous poser (et que vous oubliez d’inclure dans vos briefs une fois sur deux). 

A-t-on à disposition des contenus de marques déjà existants ? 

La marque dispose-t-elle d’une identité visuelle déjà définie ? D’une charte graphique ? Existe-t-il des visuels sur lesquels le·a créa doit s’appuyer pour penser la création des posts ? Des exemples de ce qui a pu être fait dans le passé ? Si la réponse est oui à une seule de ces questions, alors vous devez l’inclure dans votre brief. L’enjeu : éviter que le·a designer perde son temps à la pêche aux informations et qu’iel puisse travailler de manière sereine. 

Combien de visuels faut-il délivrer ?

Combien de visuels faut-il délivrer ? Faut-il prévoir un template ? Est-ce du contenu en lot qu’il faut créer ?” Tant de questions que peuvent se poser les créatifs et dont la réponse est cruciale ! Le temps de travail peut différer en fonction de la réponse. La création de contenu en lot, peut demander de créer plusieurs visuels (ré)utilisables sans avoir besoin d’y retoucher. Tandis que la création de template est un long travail en amont qui vous laissera une autonomie dans le futur processus de création. 

Sur quel(s) réseau(x) social(ux) et à quel placement le visuel va-t-il être publié ?

Votre visuel apparaît-il en feed ou en story ? Est-il prévu pour Instagram et Facebook, ou plutôt pour Twitter et Pinterest ? Autant d’informations que vous devez fournir. En effet, au-delà des dimensions attendues (sur lesquelles nous reviendrons), les publications ne seront pas travaillées de la même manière s’il s’agit de posts éphémères ou non, devant s’intégrer dans le feed ou dans une grille de contenus à la insta. N’oubliez pas non plus de préciser si le post est organique ou sponsorisé ! Cela a son importance car il peut y avoir des restrictions qui s’appliquent lors d’une sponso. Par exemple, pour ce qui est des stories Darkpost sur Instagram, il n’est possible d’utiliser que le sticker sondage. Les autres sont bloqués par l’application. 

Quelles sont les dimensions attendues ?

Voilà une question qui soulève débat : les créatifs doivent-ils connaître les dimensions utilisées sur les réseaux sociaux ou devez vous leur fournir cette information afin de leur faciliter la tâche ? 

Notre conseil ? Sauf indication en ce sens, il vaut mieux leur préciser. Les dimensions des formats sur les réseaux sociaux peuvent vite changer. Il est donc toujours préférable de préciser les formats afin de s’assurer que tout le monde est raccord. 

Second conseil pour la route : pensez à faire une veille chaque année afin de créer des formats adaptés à chaque réseau social. Adobe propose chaque année un guide sur les formats des différents réseaux sociaux. Comme on est sympas, on facilite un peu votre première veille, voici quelques exemples de dimensions : 

Story Facebook : 1080 × 1920 px

Post Facebook : 1200 × 630 px

Post Instagram : 1080 × 1080 px

Story Instagram : 1080 × 1920 px

Reel Instagram : 1080 × 1920 px

TikTok : 1080 x 1920 px

Post LinkedIn : 1200 x 1200 px

Pssst : on vous conseille également de préciser le poids maximal et, pour les vidéos, la durée maximale ! 

Faut-il prévoir du texte ? 

Ça semble évident et pourtant… Dans la mesure où aucun texte n’est attendu, pas de soucis. Si au contraire, vous avez prévu d’en faire figurer, il faut le préciser ! Or, le travail des équipes créa est de donner forme à une idée. Pas de rédiger (pour cela, il y a les rédacteur·ices !). Soyez donc précis dans les informations qui doivent figurer dans le visuel afin que le créatif n’ait plus qu’à copier/coller le texte et à le mettre en forme avec la charte graphique choisie en amont ! 

Notre conseil : pour plus d’efficacité, vous pouvez imaginer le texte en collaboration avec l’équipe créative. De cette manière, elle vous partagera son œil de lynx et vous préviendra si vous avez tendance à trop vous épancher sur le sujet. 

Quelle est la deadline ?

Last but not least, donnez des indications temporelles. Indiquez une deadline de rendu de création afin de bien gérer votre planning et de prévoir un temps de validation. Pensez également à informer le·a designer sur la date du posting. Il est toujours agréable de voir son projet prendre vie le jour J !

On récapitule

Un bon brief créa, élément incontournable pour des stratégies social media qui ont de l’impact répond aux questions : 

  • Quoi et pourquoi ? Un but, un contexte et des objectifs. 
  • Qui ? Une cible 
  • Avec quoi ? Les éléments intrinsèques à la marque (charte graphique, logos, règles d’utilisation) et ceux liés au projet (texte, format, dimension, canal de diffusion, sponsorisation…). 
  • Combien ? Le nombre de visuels et de déclinaisons attendues. 
  • Quand ? La deadline de rendus et celle de validation. 

On compte sur vous : désormais, fini les briefs créatifs expéditifs et si vous avez trouvé cet article instructif on vous laisse le partager au plus grand nombre… ou contacter les équipes créa et social media d’Intuiti pour des projets explosifs ! 

L’image de cet article vous plaît ? Elle a été réalisée grâce à l’IA DALL·E