31.08.22
7 MIN
12 fonctionnalités que l'on aimerait voir sur LinkedIn | Decriiipt

Voici le premier article d’une série sur les fonctionnalités que nous aimerions découvrir sur les principaux réseaux sociaux. Nous ? L’équipe Social Media de Intuiti et toutes les personnes qui ont accepté de nous partager leurs idées. Dans ce premier acte, nous attaquons LinkedIn. 

Avant d’aborder les fonctionnalités souhaitées, voyons quelques fonctionnalités déjà existantes mais dont vous n’avez peut-être pas connaissance :

  • Le Career Explorer : l’explorateur de carrière vous indique des intitulés de postes auxquels vous pourriez postuler à partir de votre intitulé actuel.
  • L’Economic Graph : un site sur lequel LinkedIn partage des analyses basées sur l’immense quantité de données à disposition du réseau social. Nous vous recommandons surtout de suivre la page associée, plus simple à naviguer.
  • Salary : votre revenu potentiel dans une région donnée.

Découvrons maintenant les fonctionnalités qui ont germé dans l’esprit (parfois tordu) des utilisateurs et utilisatrices interrogés.

→ Vous avez des idées ? Partagez-les nous sur ce post ou par message : vivelejeudi@decriiipt.fr

La restauration du fil d'actualité : retrouver un contenu perdu

Le problème à résoudre : remonter dans le temps

En détail : on vous voit venir. Oui, la barre de recherche permet déjà de retrouver des posts anciens grâce à un ou plusieurs mots-clés. Mais si vous ne vous rappelez pas exactement du mot-clé écrit ou s’il y a des millions de posts qui parlent du même sujet, comment résoudre le problème ? Exemple concret qui arrive tous les jours : “Mince, j’étais pourtant certain qu’il parlait d’un super média appelé Decrypte dans son post”. Raté, c’est Decriiipt avec trois iii et sans e. Dans ce cas, la personne ne retrouve pas le post et nous, nous perdons un·e éventuel·lle abonné·e à notre newsletter. 

Note des auteurs : nous vous conseillons d’utiliser la fonctionnalité “Enregistrer” (dans les trois points verticaux en haut à droite de chaque post) à chaque fois que vous voyez un post intéressant. Nous ne comptons plus le nombre de fois où cette fonctionnalité nous a sauvé la vie, sans exagération aucune. 

Note des auteurs (bis) : Si, comme nous, vous ne retrouvez jamais vos posts enregistrés, revenez sur cet article. Ils sont sur votre profil, dans la partie “Ressources”, dans la sous-partie “Mes éléments”. Pourquoi pas dans une partie appelée “Mes enregistrements”, certainement parce que ça serait trop simple…

La jauge de proximité : s’y retrouver parmi les connections de vos contacts

Le problème à résoudre : il est souvent difficile de comprendre “qui connaît qui” réellement sur LinkedIn

En détail : selon des statistiques absolument pas officielles, il y a très environ une chance sur deux pour que lorsque vous demandiez à un contact de vous mettre en relation sur LinkedIn avec une personne avec laquelle il est connecté, celui-ci vous réponde : « En fait, je ne la connais pas ». À l’heure des mesures à outrance, il serait sans doute possible pour LinkedIn de vous donner à voir une petite jauge (ou des petits émojis si vous préférez) indiquant non seulement que des personnes sont en relation, mais surtout quel est leur niveau de proximité dans, disons, la dernière année. Une jauge dans le vert correspondrait à « ils échangent très régulièrement entre eux ». Une jauge dans l’orange « ils ont échangé un ou deux messages, il y a eu un like, il l’a mentionné ou encore il a commenté son post ». Une jauge dans le rouge « il n’y a pas eu d’interactions entre ces personnes récemment ».

Note des auteurs : cette fonctionnalité permettrait à tout le monde de « fliquer » vos relations (votre employeur, votre +1, l’état…), mais il faut bien accepter quelques désavantages parfois.

Squads : les collectifs de freelance mis en valeur

Le problème à résoudre : Donner de la visibilité aux collectifs de freelance.

En détail : Plusieurs startups ont lancé des plateformes sur lesquelles l’annonceur peut sélectionner une équipe de freelance (et non plus uniquement une personne seule). Or, sur Linkedin, un freelance ne dispose pas de véritable option pour indiquer les équipes dans lesquelles il travaille. Grâce à l’affichage des Squads, le problème est résolu !

L’emoji "Trop c’est trop"

Le problème à résoudre : en finir avec les posts trop inspirationnels.

En détail : il est souvent question de santé mentale sur les réseaux sociaux. Voir des personnes vivre leur « best life » sur Instagram ou Facebook ne suffisait pas, désormais LinkedIn est également devenu un repère à l’ultra-épanchement du soi. Alors, pourquoi ne pas créer un emoji indiquant à l’auteur du post (et éventuellement à l’algorithme) que le contenu partagé vous semble exagéré ?

Note des auteurs : cette fonctionnalité va à l’encontre des dernières évolutions des grandes plateformes (Youtube a par exemple retiré les dislikes). Mais elle va tout de même dans le sens de la recherche d’authenticité des plateformes plus émergentes telles que BeReal ou Poparazzi.

Note des auteurs (bis) : l’emoji « Trop c’est trop » pourrait s’appliquer à d’autres contenus que ceux montrant trop de bonheur ou trop de réussite. Trop d’émotion fonctionnerait aussi. 

Le super-filtre : enlever tous les contenus qui vous dérangent

Le problème à résoudre : en finir avec les posts trop inspirationnels (et oui, encore) !

En détail : Ce filtre vous permet de sélectionner ou de déselectionner des catégories de posts. L’objectif : ceux que vous ne voulez absolument pas voir. Magique, non ?

Note des auteurs : Merci Antoine pour l’idée.

La cagnotte : transformer les bonnes intentions en actions

Le problème à résoudre : Si nous donnions tous réellement autant que nous pensions pouvoir le faire, beaucoup d’inégalités seraient réduites

En détail : transformer les bons sentiments exprimés sur LinkedIn en monnaie sonnante et trébuchante ? C’est possible, certains le font déjà très bien avec des actions concrètes et utiles. Time for the planet est un exemple de projet qui a ainsi profité de LinkedIn pour gagner en visibilité et lever des dons. Et si on réduisait encore le nombre de clics vers les dons, avec une cagnotte directement intégrée au réseau social ?

Note des auteurs : à l’instar de Swile qui a intégré à son application une cagnotte pour les pots de départ ou anniversaires de collègues, la cagnotte Linkedin pourrait aussi être utilisée en interne des entreprises.

Meet at : savoir qui rencontrer sur un événement

Le problème à résoudre : se rendre sur un événement avec un agenda déjà rempli.

En détail : la fonctionnalité Evenement est trop peu utilisée sur LinkedIn. Pourtant, bien exploitée, sa portée pourrait être énorme. Comment la rendre plus utile ? L’une des solutions pourrait être de proposer à deux utilisateurs qui se sont inscrits à un même événement de s’y rencontrer.

Book a table : votre déjeuner en 3 clics

Le problème à résoudre : gagner du temps lors de la préparation d’un rendez-vous.

En détail : vous avez pris rendez-vous avec une personne de votre réseau sur Linkedin. Mais où allez-vous vous retrouver ? S’il s’agit d’un déjeuner, quel restaurant allez-vous choisir ? LinkedIn pourrait intégrer des recommandations de lieu ou même intégrer une fonctionnalité type « The Fork ».

Mentor : enfin une fonctionnalité de mentoring qui fonctionne

Le problème à résoudre : Aider les plus jeunes et accroître la diversité dans les entreprises

En détail : fin 2017, Linkedin lançait un système de mentoring en France et aux US. Début 2018, une fonctionnalité nommée « Conseils de carrière » voyait le jour. Mais aucune de ces initiatives n’a survécu. Dommage, car Linkedin a tous les atouts pour offrir un système de matching efficace.

Organigramme : la hiérarchie enfin visible

Le problème à résoudre : aider à comprendre qui est qui à la fin…

En détail : certaines entreprises rivalisent d’inventivité pour donner des postes à responsabilité apparente. Head of, Senior, VP, Global… ces dénominations ont parfois du sens, surtout en interne, mais elles tendent à rendre l’identification de la hiérarchie beaucoup plus complexe en externe. Alors, savoir qui travaille dans l’équipe de qui, ne ferait pas de mal. Ni pour les recruteurs, ni pour les commerciaux.

L’éditeur intégré : un beau rendu graphique directement dans la plateforme

Le problème à résoudre : rendre les posts plus facilement visuels

En détail : l’une des raisons pour lesquelles Musical.ly (l’une des deux structures qui a donné le TikTok actuel) a décollé dès sa création réside dans l’intégration dans la plateforme de fonctionnalités d’édition. En 2022, pour publier sur Linkedin, beaucoup d’utilisateurs créent encore leurs contenus sur des sites externes tels que Canva. Un éditeur interne à LinkedIn serait bien accueilli.

Note des auteurs : l’éditeur pourrait notamment automatiquement créer des graphiques ou des data-visualisation à partir de chiffres renseignés par l’utilisateur.

La pastille “Pas intéressé·e” : éviter les démarchages de recruteurs (et leur sauver du temps)

Le problème à résoudre : aider à aligner les recruteurs et les recrutés 

En détail : le métier de recruteur s’est totalement transformé depuis la création de LinkedIn. Désormais, les plus gros cabinets disposent soit d’une armée de junior soit de connaissances en outbound marketing pour envoyer des milliers de messages par jour à leurs cibles. Pour la santé mentale de tous, recrutés comme recruteur, une déclinaison des pastilles « Hiring » ou « Open to work » en « I don’t wanna move » ou « I’m off » ferait du bien.

Note des auteurs : il est possible d’imaginer une déclinaison de ces pastilles pour les démarchages commerciaux. Nous sommes pressés de découvrir les pastilles “CPF à jour”, “Ne me relancez pas svp” ou encore “Je travaille moi-même pour une agence”…

Autant de fonctionnalités qui pourraient également intéresser Polywork, le concurrent naissant de LinkedIn. À bon entendeur…