Média Decriiipt
27.03.20
4 MIN

Nous avons relevé 10 chiffres parlant, c’est le cas de le dire, sur l’évolution du podcast en France. Parmi ces métriques, des chiffres plus généraux, mais également des précisions quant aux podcasts de marque, qui investissent de plus en plus les grandes plateformes d’écoute. Aussi, nous avons pris soin d’illustrer ces chiffres avec quelques exemples provenant directement de notre podcast Flashback.

Cet article reprend des métriques provenant de diverses sources, toutes citées. Merci à ces dernières pour les études menées.

1 – Un rendez-vous hebdomadaire pour 5,8 millions de français

Le podcast fait aujourd’hui partie du quotidien des Français. En transport, en faisant du sport ou tout simplement pendant des moments de détente à la maison, le format séduit 9% des français qui accèdent ainsi à un ou plusieurs podcasts par semaine (Harris Media).

Bien qu’assez récents, les podcasts natifs sont connus par près de 40% des
internautes de 15 ans et plus. Ils le sont encore davantage chez les jeunes : 62,5% des 15-24 ans (Médiamétrie – Global Audio – mars 2019).

2 – Un taux d’écoute avoisinant les 81%

Plus de 8 podcasts téléchargés sur 10 sont intégralement écoutés en France (Harris Media). Les publics sont de plus en plus demandeurs de ce format et semblent entretenir la notion de rendez-vous.

3 – +200% d’écoutes de podcasts chez Spotify

Apple music, Spotify, Deezer, Google podcast… Il va sans dire que les grandes plateformes de streaming musical ont su tirer leur épingle du jeu en implémentant le format dans leur offre, très rapidement. Ce qui a largement favorisé son déploiement dans nos contrées.

Et Spotify est vraisemblablement la plateforme qui a fait du podcast son nouveau cheval de bataille, avec quelques 450 millions investis dans l’achat de startups dans le secteur. Le format explose littéralement ses taux d’écoute : +200% vs 2019, avec plus de 700.000 podcasts répertoriés (Siècle Digital).

Retour d’expérience du podcast Flashback

Pour le podcast Flashback, nous nous positionnons sur l’ensemble des grandes plateformes par le biais d’un agrégateur de contenu : Ausha. Ausha dispose d’ailleurs de son propre lecteur de média. Ce qui permet aux personnes ne disposant pas de compte sur les grandes plateformes de nous écouter sans pour autant s’identifier.

4 – 83% des podcasts durent moins de 30mn

À ce jour, 83% des épisodes de marque durent entre 5 et 30 minutes (M6 publicité). Dont 41% entre 10 et 30 minutes. 

Retour d’expérience du podcast Flashback

Délimiter une durée n’est pas chose aisée. Nous concernant, nous n’avons pas établis de règle spécifique, si ce n’est que nos épisodes ne durent pas plus d’une heure. Pour autant, la durée ne semble pas affecter le taux d’écoute. Notre épisode le plus long (« Faire évoluer la stratégie marketing B2B d’un leader européen, avec Franck Chenet ») présente une durée d’une heure. Il enregistre un taux d’écoute équivalent à l’un de nos numéros de 30 minutes (« Anticiper l’avenir de l’influence marketing, avec Marie Sermadiras »).

5 – Plus de 60% des podcasts de marque intègrent la marque en entrée

Pour exister dans le marché ultra-concurrentiel du podcast, la différenciation est de mise. Si les podcasts de marque sont en infériorité numérique dans l’écosystème du podcast français, ils croissent à vitesse grand V : seulement 6 en 2016 vs 102 en 2020 (M6 publicité). Il appartiendra aux marques de s’identifier dès les premières minutes ou non, c’est en tout cas le choix stratégique de 60% d’entre elles.

À noter que 39% le font en entrée + sortie, 14% en sortie, 16% pendant l’échange et enfin, 6% dans la description visuelle du podcast.

Retour d’expérience du podcast Flashback

Nous avons fait le choix de mentionner Intuiti dès l’entrée. Il nous semblait le plus naturel possible de présenter dans quel contexte Flashback existe. Nous faisons également un rappel en sortie, pour encourager nos auditeurs à aller plus loin dans l’expérience, en écoutant d’autres numéros ou en partageant leurs avis avec nous.

6 – 44% des podcasts sont à 2 voix

Le podcast de marque français se veut très intime puisque les échanges à 2 voix sont favorisés à hauteur de 44% (M6 publicité). 18% des podcasts restant présentent tout de même des épisodes à 5 voix et plus.

Retour d’expérience du podcast Flashback

Nous opérons à 3 voix. Quentin Franque (Directeur Marketing, Intuiti), Jean-Michel Onillon (Responsable Social Media, Intuiti) et un(e) invité(e). Au préalable, nous nous sommes assurés que les voix de Quentin et Jean-Michel étaient assez différenciables et complémentaires à l’écoute. Enfin, dans chaque épisode, une rapide présentation des parties prenantes est réalisée.

7 – L’interview, au coeur des podcasts de marque avec 31% d’occupation

Le format éditorial préféré des podcasts de marque est l’interview, avec 31% d’occupation. En seconde place, le format reportage avec 22%, en troisième les témoignages avec 16% (M6 publicité).

8 – 16% des podcasts sont écoutés le jour de leur sortie

La grande qualité du podcast est qu’il peut être consommé à tout moment. Mais là encore, des grandes tendances se tracent : 16% des auditeurs écoutent un podcast le jour-même de sa sortie, 23% le lendemain de sa diffusion, 39% entre 48h et une semaine après sa diffusion, et 16% plus tard (Mediametrie).

9 – Un auditeur-ice écoute en moyenne 4 podcasts par mois

Le baromètre des podcasts natifs lancé par Acast nous révèle qu’un auditeur écoute en moyenne 4 podcasts par mois (Baromètre Acast). Un chiffre qui laisse entrevoir tout le potentiel de développer des épisodes périodiques à fréquence rapprochée !

10 – Le mobile reste le support favorisé en concentrant 86% des écoutes

Toujours selon le baromètre Acast, 86% des écoutent se feraient sur mobile (Baromètre Acast). Un constat qui présente bien l’importance d’une présence sur les grandes plateformes d’écoutes puisque ces dernières disposent chacune de leur propre application mobile dédiée.

À noter que 90% des écoutes (tous supports confondus) se font via des écouteurs, une écoute intime, immersive et personnelle donc (MMA France).

Bonus : +32% de croissance des investissements publicitaires sur les canaux audios digitaux

À l’heure où 96% des internautes écoutent du contenu audio chaque mois (radio, webradio, streaming, podcast natif…), les investissements publicitaires sur ces canaux enregistrent une croissance de +32% (MMA France).

Et si une audience type se dessine (43% ont entre 15 et 34 ans, 41% sont des CSP+), elle semble plutôt difficile à adresser pour le moment :

  • 84% sont abonnés à des services premium sans publicité,
  • 62% n’écoutent pas la radio commerciale,
  • 31% utilisent un ad blocker…

Parmi les formats publicitaires favorisés :

  • la création de podcasts ou de séries de podcasts pour une marque,
  • le spot audio (en pré-roll ou mid-roll) dans les webradios, services de streaming ou agrégateurs de radios et de podcasts natifs,
  • le sponsoring – format publicitaire natif en introduction d’un podcast…

Une dernière métrique et non des moindres : la publicité dans les podcasts ne semble pas être dérangeante, avec 78% d’auditeurs qui se disent non-opposés (Warc – Global Ad Trends).

Bonus Bis : + 25% de podcasts consommés depuis le confinement

Avec la crise du coronavirus et l’instauration du confinement en France, les plateformes de contenu enregistrent des taux records de fréquentation. Et le podcast fait bien entendu partie des formats favorisés en ces temps assez exceptionnels, avec une augmentation des écoutes de +25% (Time One).

Aller plus loin