27.03.20
4 MIN

Nous avons relevé 10 chiffres parlant, c’est le cas de le dire, sur l’évolution du podcast en France. Parmi ces métriques, des chiffres plus généraux, mais également des précisions quant aux podcasts de marque, qui investissent de plus en plus les grandes plateformes d’écoute. Aussi, nous avons pris soin d’illustrer ces chiffres avec quelques exemples provenant directement de notre podcast Flashback.

Cet article reprend des métriques provenant de diverses sources, toutes citées. Merci à ces dernières pour les études menées.

1 – Chaque mois, 36,1% des Français·es sont au rendez-vous

Ce n’est plus un secret, le podcast fait aujourd’hui partie du quotidien des Français·es. En transport, en faisant du sport, ou tout simplement pendant des moments de détente, le format séduit de plus en plus. 36,1% de nos concitoyen·nes déclarent ainsi écouter au moins un podcast par mois (Médiamétrie Global Audio 2022). Pour rappel, en 2019, lors de notre première édition de cet article, ils étaient 9% (Harris Media). 

2 – 74% de croissance pour le podcast natif

Si les grandes gagnantes de la course aux podcasts restent, cette année encore, les radios avec le replay, le podcast natif se développe à vitesse grand V : +74% de croissance entre 2020 et 2021 soit 16 millions d’écoutes au deuxième trimestre 2021 (baromètre Acast).

Yann Thébault, Directeur Général France et Allemagne de Acast souligne : 

L’engouement du public pour le podcast natif se développe fortement et la pénétration de ce média dans les provinces françaises continue de progresser. Ces indicateurs sont très positifs pour les podcasteurs qui réussissent à convertir de plus en plus d’auditeurs et qui vont inciter encore davantage de marques à inclure le podcast dans leur stratégie de communication.”

Source – 7ème Baromètre Acast

3 – 44 minutes en moyenne

Vous savez, chez Intuiti, nous pensons qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise durée. De 5 minutes à 3 heures, tout dépend de ce que vous avez à dire… et de votre capacité à tenir la durée au fil de vos épisodes. 

La preuve : si les Français·es semblent préférer les podcasts qui durent entre 5 et 15 minutes, la moyenne des 100 podcasts les plus écoutés est de 44 minutes ! (Ausha

Retour d’expérience du podcast Flashback

Pour Flashback, nous n’avons pas établi de règle spécifique, si ce n’est que nos épisodes ne durent pas plus d’une heure. Pour autant, la durée ne semble pas affecter le taux d’écoute. Un de nos plus longs épisodes (“Adopter une stratégie 80/20 pour développer sa marque”, avec Anaîs Harmant) a une durée d’une heure. Il enregistre un taux d’écoute équivalent à l’un de nos épisodes de 30 minutes (“Intégrer l’expérience client dans le tennis” avec Amélie Oudéa-Castéra).

4 – Un taux de complétion de 81%

Plus de 8 podcasts téléchargés sur 10 sont intégralement écoutés en France (Harris Media). Les publics sont de plus en plus demandeurs de ce format et semblent entretenir la notion de rendez-vous.

5 – À deux voix et au format interview

Le podcast de marque français se veut très intime puisque les échanges à 2 voix sont favorisés à hauteur de 44% (M6 publicité). 18% des podcasts restant présentent tout de même des épisodes à 5 voix et plus !

Ces voix sont souvent (44%) celles d’une personne interviewant et d’une autre interviewée. C’est ce que nous avons choisi pour Flashback. 22% des marques ont, quant à elles, privilégié le format reportage et 16% le témoignage comme notre client Roche sur son podcast Singularité. (M6 publicité)

Retour d’expérience du podcast Flashback

Nous avons longtemps opéré à 3 voix. Quentin Franque (Directeur Marketing, Intuiti), Jean-Michel Onillon (Responsable Social Media, Intuiti) et un·e invité·e. Au préalable, nous nous étions assurés que les voix de nos deux collègues étaient assez différenciables et complémentaires à l’écoute. Toutefois, depuis le départ de Jean-Michel vers de nouveaux horizons, nous fonctionnons à deux voix : celle de Quentin et de la personne interviewée. 

6 – Jeune parent CSP+ écoute podcast : portrait robot des auditeur·ices de podcast

Mais qui écoute des podcasts ? En 2021, l’auditeur·ice type…

7 – Sur 10 podcasteur·ices : 7 sont des hommes, 3 sont des femmes

Si la parité est presque atteinte au sein des auditeur·ices de podcasts, avec une légère dominante du genre féminin, cela ne se retrouve pas du côté des créateur·ices. Le profil des podcasteur·ices du top 100 Français révèle que 30% sont de femmes pour 64% d’hommes. Même chose avec les thématiques traitées qui restent genrées : les femmes sont plus représentées dans les sujets culture, société et comédie quand on retrouve les hommes sur les thématiques sport, tech et politiques.

Mais, bonne nouvelle, la tendance tend si ce n’est à s’inverser à se rééquilibrer ! En effet, les jeunes créatrices (entre 26 et 39 ans) sont beaucoup plus nombreuses que leurs amis masculins (77,5% vs. 48,5%). 

8 – Apple Podcasts, reine des applications d’écoute

Apple Podcasts, Spotify, Deezer, Podcast Addict… Il va sans dire que les grandes plateformes de streaming musical ont su tirer leur épingle du jeu en implémentant le format dans leur offre, très rapidement. Ce qui a largement favorisé son déploiement dans nos contrées. Parmi toutes les plateformes d’écoute, c’est toutefois Apple Podcasts qui a vraisemblablement réussi à sortir du lot en comptabilisant à elle seule 45,1% des auditeur·ices ! Suit Spotify (22,6%), les players embed (9,7%) et enfin Deezer (7%).  (Acast – 10ème baromètre du podcast natif en France).  

Toutefois, si l’on parle taux de fidélisation (nombre d’épisodes écoutés par auditeur·ices unique par mois et par plateforme), c’est Podcast Addict qui remporte la palme (7,9) suivi de près par Apple Podcasts (7,6) et Castbox (5,3), Deezer et Spotify n’obtiennent, respectivement, que les scores de 3,4 et 2,3. (Acast – 10ème baromètre du podcast natif en France).  

Retour d’expérience du podcast Flashback

Pour le podcast Flashback, nous nous positionnons sur l’ensemble des grandes plateformes par le biais d’un agrégateur de contenu : Ausha. 

Ausha dispose d’ailleurs de son propre lecteur de média. Ce qui permet aux personnes ne disposant pas de compte sur les grandes plateformes de nous écouter sans pour autant s’identifier.

9 – Un podcast natif sur deux est un podcast de marque

En 2016, l’écosystème du podcast français ne comptait que 6 podcasts de marque. En 2020, il en comptait 102 (M6 publicité). En 2021, avec une croissance de 92% de nouveaux annonceurs, on attend quasiment les 200 podcasts de marques, faisant de ce format un média d’influence connu et reconnu par les annonceurs (Baromètre Acast).  

 Il faut dire que les avantages sont nombreux : 

Parmi les secteurs s’étant emparé le plus de ce média ? Le milieu du B2B, le monde de la tech suivi de celui du retail (10ème Baromètre Acast).  

Toutefois, pour exister dans le marché ultra-concurrentiel du podcast, la différenciation est de mise. S’il appartient aux marques de s’identifier dès les premières minutes ou non, c’était en 2020, le choix stratégique de 60% d’entre elles. À noter que 39% le font en entrée + sortie, 14% en sortie, 16% pendant l’échange et enfin, 6% dans la description visuelle du podcast.

Retour d’expérience du podcast Flashback

Nous avons fait le choix de mentionner Intuiti dès l’entrée. Il nous semblait le plus naturel possible de présenter dans quel contexte Flashback existe. Nous faisons également un rappel en sortie, pour encourager nos auditeur·icess à aller plus loin dans l’expérience, en écoutant d’autres épisodes ou en partageant leurs avis avec nous.

10 – 7 auditeur·ices sur 10 prêts à acheter un produit ou un service après avoir écouté un podcast

Considéré comme plus libre et authentique, le podcast de marque jouit d’une excellente réputation. Ce qui lui confère un pouvoir de recommandation et de vente spectaculaire : 

  • 66% des Français·es considèrent comme parfaitement acceptables le nombre de pubs dans un podcast. 
  • 75% des Français·es s’accordent à dire qu’une pub ou un message lu au début d’un épisode de podcast (de marque ou non, il s’agit ici de sponsoring pré-roll), les a déjà poussé·es à se renseigner sur le service / produit mis en avant. 
  • 71% que ce même message leur a déjà donné envie d’acheter le produit ou service concerné. 
  • 69% disent qu’ils ont déjà eu envie d’acheter des produits et services d’une marque en écoutant son podcast. 

(Paris Podcast Festival – Les Français et le podcast natif 2ème édition) 

Bonus : +58% d’investissements en publicité audio digitale

Des montagnes russes qui ne font que monter. C’est ce à quoi ressemblent les investissements pour de la publicité audio digitale. Comprenez par là la publicité diffusée sur des podcasts, des webradios, les services de streaming et les enceintes connectées. 

Certes, si on compare ces chiffres à ceux des investissements sur de la pub vidéo en ligne, cela peut sembler anecdotique (48 millions VS 693 millions d’€). Toutefois, ce n’est pas tant la valeur totale qui doit nous intéresser que son évolution : +58% par rapport à 2020. +143% par rapport à 2019. Ce qui fait de la publicité audio le marché connaissant la plus forte augmentation. Une tendance qui devrait se confirmer en 2022 à mesure que le secteur de l’audio digital se professionnalise et s’organise.

Bonus Bis : l’effet confinement, une aubaine pour le podcast

Avec la crise du coronavirus et l’instauration du confinement en France, les plateformes de contenu enregistrent des taux records de fréquentation. Et le podcast fait bien entendu partie des formats favorisés en ces temps assez exceptionnels. En effet, 13% des auditeur·ices hebdomadaires ont commencé à écouter des podcasts pendant le confinement. Parmi ceux qui en écoutaient déjà, ils sont 61% à avoir augmenté leur écoute pendant cette période (CSA – Havas Paris).