Média Decriiipt
20.04.20
3 MIN

Une fois que votre équipe a choisi les agences avec lesquelles elle veut travailler, vous avez commencé à établir un brief ou un cahier des charges. Se pose alors la question du budget. Comment l’établir, que prendre en compte, pourquoi le faire, est-il obligatoire de le divulguer aux agences : tant de questions se bousculent alors. Nous allons essayer de les balayer ensemble. 

1 – Cadrer son budget : pourquoi est-ce primordial ?

Tout d’abord, explicitons ce que ‘cadrer son budget’ veut dire. Tout simplement, il s’agit de faire un chiffrage le plus précis votre projet de site web, par exemple. Grâce à cela, vous saurez vers quelle agence vous tourner, en fonction de vos besoins et envies. Ensuite, la question ‘Dois-je parler budget à l’agence ?’ se pose. La réponse semble plutôt évidente chez Intuiti. Céline Nédoncelle, notre DGA dit que ‘idéalement, il faut communiquer le budget aux agences. Cela permet de positionner le projet sur l’ambition’. En plus de cela, une agence va pouvoir adapter ses méthodologies de travail, en fonction du budget : passer moins de temps sur un sujet, accentuer sur un autre, etc. Si l’agence estime que le budget est trop faible ou trop élevé, elle peut vous recommander des partenaires plus adaptés.

2 – Comment chiffrer un projet ?

Une fois que l’on a compris que c’est important d’avoir un ordre d’idée pour son budget, il faut l’établir. Pour beaucoup d’entreprises dont ce n’est pas le métier, il est très compliqué d’avoir une évaluation claire et objective. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Tout d’abord, vous pouvez l’estimer vous-même en fonction de vos enjeux business et corporate liés. Vous pouvez également demander à des partenaires, des amis ou des pairs d’autres entreprises de vous donner leur avis sur la question. L’expérience d’autrui est toujours bénéfique.
Enfin, certaines agences peuvent le faire pour vous, afin d’avoir un cadrage vraiment précis, en fonction des leviers à activer. Une agence dont c’est le métier sera tout à fait indiquée, car son expertise lui permet d’avoir un regard neutre et impartial sur la question. 

3 – “Le coeur du web aujourd’hui, c’est le contenu.”

Lorsqu’on pense site web, on pense à la technique, on pense délai, on pense budget. Mais on oublie souvent qu’une énorme valeure ajoutée des sites web, c’est leur contenu. Parler contenu, c’est évoquer les mots dans les articles par exemple, mais c’est également penser à chaque bouton, chaque image, chaque pictogramme, chaque menu. En fait, le contenu c’est ce qui rendra votre site web unique par rapport à vos concurrents. Malheureusement, c’est quelque chose qui est, au mieux, dévalué, au pire, complètement oublié. Penser le plan, réfléchir au référencement, rédiger, corriger : cela prend du temps et de l’énergie pour toute l’équipe et il est important pour le rendre différenciant. Quelque chose que l’on oublie souvent, c’est d’ailleurs de rendre ce contenu impactant pour le lecteur ou la lectrice, mais également pour que les algorithmes de Google vous place au haut de page.

4 – Le SEO, grand oublié des sites web actuels

On entend souvent que le SEO est quelque chose qui passe en dernier, pour améliorer le référencement de ce qui a déjà été produit. Chez Intuiti, on est convaincus que le SEO a son importance dès les débuts de réflexion d’un projet, et tout au long du projet. Leur champ de compétences s’ouvre au référencement, donc faire en sorte qu’un site soit trouvable facilement sur Google, mais pas seulement. Il y a donc la recherche de mots clefs importants, ceux souvent cherchés mais aussi de l’aide à la rédaction de contenu. Pour Léna, une de nos expertes SEO, elle est ‘un petit lutin des bonnes pratiques de Google. Elle ‘offre du contenu riche et intéressant aux gens qui font des recherches sur internet’. Ces métiers sont donc à prendre en compte dans la budgétisation de votre projet, comme partie intégrante.

Prendre en compte l’aspect technique pur de la création du site web est important, mais ne pas oublier que ce qui fera la différenciation entre votre site et celui d’un concurrent, c’est son contenu. Et tout cela se chiffre, notamment en temps passé sur la mission. Alors, à vos calculatrices !

Cet article est un extrait du webinar « 21 bonnes pratiques pour anticiper une refonte de site. Pour aller plus loin, vous pouvez :