Média Decriiipt
23.04.20
4 MIN

Une fois que vous avez rédigé votre brief ou cahier des charges, arrive le moment où il faut sélectionner les agences. Qui interroger, combien, pour quelle mission ? Tour d’horizon des bonnes pratiques dans ce choix presque cornélien. 

1- Les éléments inhérents à un appel d’offre

Le nombre d’agence à confronter est une interrogation récurrente lors d’un appel d’offre. Mais avant cela, il faut se poser la question du travail que ça va impliquer derrière, pour les agences mais aussi pour vous. Plus on interrogera d’agence, plus on aura d’idées et d’axes différents de travail, certes. Mais ce qu’on oublie souvent, c’est qu’ensuite, il faut traiter tous ces dossiers, organiser autant de soutenances et de retours. Sans parler des heures à passer pour en sortir les meilleures idées ou concepts, et faire un tri. Certains annonceurs préfèrent ne sonder qu’une seule agence, ce qui est possible mais nécessite d’être sûr.e de soi. “ Interroger une seule agence permet de gagner du temps et donc de l’argent mais doit être fait si vous avez vraiment confiance en votre partenaire. Céline Nédoncelle, notre DGA chez Intuiti.

2- Mais alors, combien d’agence interroger ?

La pratique la plus courante consiste à mettre en compétition trois à cinq agences. En dessous de trois, vous avez moins de compétition, au-delà de 5, vous risquez de perdre votre temps et celui des agences. Sachez aussi que souvent, les agences préfèrent être face à 3 voire 4 agences, pas plus. Céline Nédoncelle, toujours, explique que c’est même un critère pour Intuiti. “Pour nous, c’est un indicateur. Globalement quand il y a plus de 5 agences, on n’y va pas. Ça nous faire perdre du temps.” La raison est simple. Répondre à un appel d’offre coûte à l’agence, en temps humain, entre 5 000 et 8 000€ à une agence. C’est donc tout naturellement qu’une agence se dirigera vers une compétition où elle a une chance sur 3 de gagner, plutôt qu’une chance sur 8. 

3- La bonne agence pour vous : quels critères ?

Parce qu’une excellente agence pour une entreprise n’est pas forcément la meilleure pour une autre, il faut savoir bien choisir. Et ce n’est pas parce qu’un.e ami.e a fait appel à une bonne agence, qu’il en sera de même pour votre organisation. En fonction de votre secteur d’activité, certaines agences sont spécialisées ou ont l’habitude de travailler dans votre domaine. L’expérience est également un bon indicateur, tout comme la taille de l’entreprise. Attention d’ailleurs à veiller à ce que les agences en compétition aient plus ou moins la même structure. Mettre en compétition un.e freelance, une grosse agence de communication et une plus jeune ne vous garantira pas la meilleure expérience. “Sélectionner des partenaires similaires (dans taille et les compétences) monte le niveau de l’appel d’offre.” reste un des meilleurs conseils de notre DGA.

4- Le budget de votre site web dépendra de votre objectif

On a souvent tendance à vouloir faire appel à des agences qui vont ‘coûter peu cher’. Les coûts des agences peuvent varier, mais reste souvent alignés, pour un même projet. Céline Nédoncelle dit souvent “Parfois un freelance est capable de faire un site web pour une boulangerie, à 2000 euros, et c’est très bien !” expliquant le fait que le partenaire va dépendre énormément de ce que vous souhaitez. Pour donner un ordre d’idée, un site e-commerce demandera un budget beaucoup plus conséquent qu’un site corporate. Et cela restera vrai quelle que soit l’agence interroger. En agence, un site web, par exemple, se calcule en ‘temps humain’ (/temps homme ?), c’est à dire en estimant le nombre d’heures qu’un.e graphiste, un.e expert.e UX/UI ou un.e chef.fe de projet va passer à réfléchir, travailler et produire des actions pour le site web. 

5- Dernière question : dois-je faire une soutenance ?

La réponse est simple : OUI.

Lorsqu’une agence a passé 2 semaines sur l’élaboration d’un site web, il est de coutume de respecter ce travail et donc de la rencontrer, afin d’en discuter. Aussi, le contact humain reste quelque chose de très important. Avec une soutenance et un échange de question/réponse, vous verrez très vite si le contact passe… ou non. Il est très important pour une entreprise d’avoir de bonne relation de confiance avec son agence. Cela évite les allers et retours, le besoin de tout vérifier et puis, simplement, cela facile le travail par la suite !

Savoir avec quelles agences vous aimeriez travailler c’est bien, mais avoir cadrer son budget en fonction de vos besoin, c’est encore mieux ! Et si vous souhaitez savoir comment rédiger un brief ou un cahier des charges, c’est par ici !

Cet article est un extrait du webinar « 21 bonnes pratiques pour anticiper une refonte de site. Pour aller plus loin, vous pouvez :