Média Decriiipt
15.09.20
4 MIN

Pour assurer de bons résultats à votre site web, les robots de Google doivent avoir envie de rester sur votre page et d’en visiter d’autres. Mais c’est aussi et surtout pour vos cibles que vous écrivez votre contenu. C’est un savoureux mariage entre SEO et éditorial qui fera que votre site sera lu par les outils mais également les personnes que vous ciblez.

1. Définir sa cible précisément afin de connaître ses attentes

Fini les ménagères de moins de 50 ans, les seniors ou les CSP+ pour définir une cible. Avant de savoir quoi dire, vous devez avant tout vous poser la question de savoir à qui vous voulez vous adresser. Répondre ‘Je veux toucher tout le monde’ n’est pas la bonne réponse. Définir une cible claire, par l’usage de persona par exemple, vous aidera à orienter votre discours. S’intéresser à ce que tapent vos cibles ou prospects sur les moteurs de recherche permettra de comprendre plus facilement leur comportement. Est-ce que tel utilisateur ou telle utilisatrice montre de la curiosité ? Est-ce que cette personne exprime un besoin ? Ou est-ce que ses recherches montrent un souhait de prise de contact ? 

3 exemples de persona qui permettent de définir précisément une cible

2. Adapter son contenu en fonction ses cibles

Le contenu et votre stratégie SEO seront votre arme lorsque vous aurez répondu à ces questions. En effet, vous n’allez pas vous adresser de la même manière à un prospect qui se renseigne sur votre secteur sans vous connaître ou à quelqu’un qui tape directement votre nom dans Google. Il y aura donc plusieurs façons de communiquer, selon vos différentes cibles (cœur de cible, prospects, etc.). En fonction de l’endroit où elles se trouvent dans le funnel de conversion, ces personnes n’ont pas les mêmes besoins en termes d’information. Il faudra donc adapter votre contenu, les informations que vous allez faire arriver jusqu’à elles et les liens vers lesquels les diriger pour qu’elles avancent dans ce fameux funnel.

Exemple de réaction que peuvent avoir les cibles

Prenons un exemple. Imaginons qu’une personne tape le nom de votre entreprise, suivi du nom d’un de vos produits dans Google. Elle se pose donc des questions sur vous, ce que vous faites, et cherche sûrement des informations supplémentaires. Il sera intéressant, ici, de lui pousser des articles, des personnes qui parlent de votre produit, des fiches produit détaillées, etc. Ainsi, vous apportez des réponses et la personne aura davantage confiance en son achat. A contrario, si une personne cherche des informations sur votre secteur, il serait judicieux de lui pousser un livre blanc ou des articles très détaillés sur votre secteur, comprenant des mots clefs inhérents à vous, votre secteurs, vos produits. Une analyse SEO vous aidera à voir ce que fait la concurrence et remontera ces mots clefs, vous aidant à construire vos supports.

3. Utiliser le SEO pour positionner sa marque dans son écosystème

On a tendance à penser que l’on doit absolument se différencier de la concurrence. Ce qui est vrai, pour la partie stratégie de marque. En revanche, pour qu’une stratégie de contenu soit pérenne, elle doit également reposer sur un pilier essentiel : celui de la stratégie SEO. Mais avant même de la réaliser, vous devez analyser le positionnement global de vos concurrents. Savoir quelles thématiques sont récurrentes dans leur contenu, à quoi il sert (centré sur la brand ou le SEO, customer centric, etc.) ainsi que la ligne éditoriale qu’ils utilisent. Une bonne pratique consiste alors à cartographier vos concurrents en fonction de comment ils se placent sur le marché (position de généraliste ou spécialiste, tonalité utilisée, façon ‘de parler’, etc.). Ainsi, vous pourrez mettre en relation les attentes du marché et votre propre identité afin de créer votre différenciation.

Analysez le positionnement global de vos concurrents

4. Maîtriser le SEO pour anticiper les tendances

Étudier les comportements par des mots clefs permet d’avoir une vision globale de ce que recherchent vos cibles et prospects. En effet, vous pourrez avoir une idée globale de ce qui se dit et se recherche autour de votre sujet. En fonction des occurrences que vous trouverez dans votre analyse, vous pourrez en déduire des opportunités business ou ainsi avoir un coup d’avance par rapport à vos concurrents. Une chose est sûre : le meilleur moyen de savoir ce qui plaît ou non à votre cible c’est de l’écouter !

Cette thématique à fait l’objet d’un webinar, pour recevoir la présentation, c’est par ici !

Pour en savoir plus à ce sujet
Nos prises de recul
5 exemples de stratégies de contenu qui cartonnent