Média Decriiipt
09.08.19
2 MIN
Comment Babyliss intègre les micro-influenceurs à sa communication ?

Il n’y a pas que les super-stars des réseaux sociaux qui comptent ! Des milliers de personnes populaires sur Twitter, Instagram ou Youtube peuvent aussi avoir un impact sur les performances digitales de votre marque.

Babyliss, qui consacre 15% de son budget digital aux influenceurs, en a pris conscience et investit de plus en plus sur ces profils.

Des influenceurs à moins de 30.000 followers

Babyliss cible une très large population, aussi bien féminine que masculine, entre 18 et 49 ans. Il est important que nous nous adressions à eux avec des contenus expérientiels et créatifs, à travers des profils très différents sur l’ensemble des plateformes sociales. C’est ici qu’interviennent les micro-influenceurs.

Capitaliser sur leur fort pouvoir de prescription

Chez Babyliss, les micro-influenceurs sont une catégorie d’influenceurs à moins de 30.000 followers. En collaborant avec eux, nous voulons capitaliser sur leur fort pouvoir de prescription. Notamment avec des prêts et tests produits, signalés comme tels par les micro-influenceurs et propices à créer de l’engagement via des commentaires, likes et partages sur les réseaux sociaux.​ 

Investir en fil rouge

L’influence est impulsée par l’équipe « corporate », qui développe des concepts et sélectionne les produits « stars » à théâtraliser. Puis elle est opérée localement par chacune des 11 filiales EMEA du groupe, pour garantir la pertinence des ciblages et des activations.

Notre équipe mobilise les micro-influenceurs tout au long de l’année, même en l’absence de lancement de nouveaux produits. L’objectif est d’être présent en continu, aussi bien sur Instagram, Youtube, Snapchat que Facebook.

Un taux d'intention d'achat supérieur

Cette stratégie d’influence n’a pas vocation à générer des conversions immédiates. Toutefois, en analysant le trafic généré par les posts des influenceurs, nous mesurons un taux d’intention d’achat du public des influenceurs (visite du e-shop de la marque ou clic sur les liens d’affiliation) : celui-ci est 2,5 fois plus élevé que pour les publics des médias classiques.