Média Decriiipt
12.08.19
3 MIN
Gemmyo : Pourquoi la data justifie l’ouverture de magasins ?

Née en 2011, Gemmyo propose de la joaillerie de haute qualité, 100% assemblée en France. Le concept est simple : vendre en ligne de la joaillerie de luxe à des prix deux à cinq fois moins élevés qu’en boutique.

Deux problèmes qu’un e-commerçant du luxe ne peut pas résoudre

Lors des cinq premières années de Gemmyo, nous n’avions pas de magasin. L’objectif était de montrer que nous pouvions vendre du luxe online. Les résultats étaient bons, nous avions un panier moyen satisfaisant et parvenions même, parfois, à faire des ventes à 15K€ via notre site e-commerce.

Mais nos clients nous remontaient sans cesse deux remarques que nous ne parvenions pas à résoudre : d’une part, ils trouvaient les bijoux beaucoup plus beaux en vrai que sur le site. D’autre part, certains n’étaient pas à l’aise avec l’achat de produits à prix élevés en ligne.

En juin 2015, nous nous résignons à ouvrir le premier magasin

En juin 2015, nous avons donc fini par craquer et avons décidé d’ouvrir notre premier magasin dans le 6e arrondissement de Paris. Même si nous étions encore en mode test, avec un bail précaire, le succès a tout de suite été énorme. Nos ventes globales ont bondi de 250% sur les trois premiers mois. Surtout, nous faisons, depuis ce lancement, beaucoup plus de ventes haut de gamme. Les ventes entre 15K€ et 20K€ ne sont plus du tout anecdotiques. De fait, notre panier moyen est passé de 800 à 1000€ depuis l’ouverture de ce magasin. 

Nous avons ouvert deux autres magasins, l’un à Lyon, l’autre à Paris, et essayons d’en ouvrir un troisième dans une ville, pour le moment tenue secrète. 

Des magasins qui coûtent très peu cher…

Les loyers de nos magasins sont faibles car nous n’avons pas besoin d’une adresse sur les artères les plus passantes. Comme nous ciblons des intentionnistes (des personnes qui viennent en connaissance de cause), qui réservent des créneaux de rendez-vous de 1h, un simple showroom bien aménagé et joliment décoré suffit.

Sur notre magasin d’origine, nous faisons environ 70 rendez-vous par jour, générés par nos campagnes de notoriété omnicanales

… et qui rapportent beaucoup de data

Au-delà des ventes, ces magasins nous permettent de récupérer beaucoup plus de données en ligne. Lors des rendez-vous, nos vendeurs ont une liste de 5 questions à poser. La question “Comment nous avez-vous connu” nous permet ainsi de mesurer le ROI de nos campagnes print, ce qui est assez rare je crois. Sur certains mois, on sait par exemple que 45% de nos clients nous ont connu grâce à une campagne dans le métro.

Le CRM in-house, l’un des deux actifs de Gemmyo aujourd’hui

Pour remonter toutes ces statistiques, nous avons développé un CRM et un ERP sur-mesure, grâce à une équipe aujourd’hui composée de 5 profils Tech. Les vendeurs y renseignent des informations très spécifiques à Gemmyo, suite à leur rendez-vous.

Nous parvenons à avoir des taux de réachat largement au-dessus de celle de nos concurrents. Tout simplement, parce qu’il nous suffit de déployer des actions spécifiques en connaissance de nos cibles : 70% des ventes sont réalisées auprès du public masculin, un homme qui a acheté une bague de mariage a de fortes probabilités de faire un nouvel achat quelques semaines avant son anniversaire de mariage etc.

Le CRM et la base de donnée adjointe constituent aujourd’hui le deuxième élément constitutif du coeur de valeur de notre marque, en plus de notre image.