Média Decriiipt
06.05.20
3 MIN

Vous avez sans doute vu passer le patron de masque de l’AFNOR qui présente les exigences à satisfaire pour fabriquer des « masques barrières » soi-même. Peut-être même l’avez-vous utilisé pour confectionner le vôtre ou pour en produire à plus grande échelle, avec votre entreprise. 

Or, le groupe AFNOR est l’un des clients de notre agence Intuiti. Nous avons donc pris quelques minutes très matinales avec Guillaume pour revenir sur la mise à disposition de ce document gratuit qui a dépassé le million de téléchargements en quelques semaines seulement.

Pour la 1ère fois, des documents en accès libre

D’ordinaire, les normes volontaires que nous élaborons avec les différents acteurs du marché sont des documents payants, puisque soumis à des droits d’auteur. Mais dans le contexte actuel de pandémie, AFNOR a décidé, avec ses partenaires de l’ISO et du CEN, de libérer l’accès à une 15aine de normes. Ces dernières traitent de thématiques précises : des équipements de protection individuelle (gants, blouses…) à la qualité de certains dispositifs médicaux (comme les respirateurs artificiels).

Pour permettre aux professionnels qui sont dans l’urgence de les utiliser rapidement et de garantir un cadre sécuritaire optimal. 

Une incitation à fabriquer ses propres masques 

La pénurie de masques nous semblait être un sujet des plus urgents à traiter. De là est né l’idée d’élaborer un guide de bonnes pratiques, destiné au grand public et aux entreprises, pour fabriquer ses propres masques. En usage grand public (hors personnel soignant donc) et en complément des gestes barrières.

Sachant qu’en moyenne, la conception d’une norme prend plus d’un an, le pari était très audacieux. Mais nous sommes parvenus à réaliser cet ouvrage de 30 pages en 5 jours, avec l’aide de 150 experts du secteur des masques. Il référence l’ensemble des précautions à prendre pour fabriquer son propre « masque barrière » (choix des tissus, types de coutures, patrons, conseils de lavage, dimensions…).

La mise en relation des demandeurs/offreurs de masques

Afin de renforcer la chaîne de solidarité qui s’est créée autour de la conception du guide, nous avons ouvert une plateforme Web pour mettre en relation demandeurs et offreurs de masques. Pour offrir au plus grand nombre (prioritairement aux plus fragiles et aux plus démunis) des « masques barrières » confectionnés selon les recommandations du document AFNOR.

Un appel aux détenteurs de tissu 

Nous avons ensuite été approchés pour rejoindre une opération qui associe plusieurs partenaires, dont l’écrivain Alexandre Jardin et l’association Paris Good Fashion. L’idée ? Inviter les détenteurs de tissu, comme les marques de prêt-à-porter, à offrir leurs invendus aux couturières de France et d’ailleurs pour qu’elles puissent confectionner davantage de masques. Toujours élaborés suivant le référentiel que nous proposons. 

Ces masques sont proposés sur notre plateforme dédiée, mais aussi par le biais des enseignes de grande distribution qui participent à l’opération, comme Monoprix ou Intermarché.

Résultats 

Le guide a été mis en ligne le 27 mars, et en à peine 5 jours nous avons enregistré 500.000 téléchargements. Aujourd’hui, nous en sommes à 1,2 million de téléchargements et la courbe continue de grimper. Ce qui nous a encouragé à le décliner en plusieurs langues.

Le boost de visibilité généré fait que nous enregistrons une hausse significative des interactions avec les publics via nos réseaux sociaux. Tout comme les entrées en base via notre site, où est hébergé le document. La news qui le présente enregistre près de 4 millions de vues uniques, rien qu’en français.

Mais surtout, l’ensemble de ce plan d’action nous a permis de sensibiliser davantage les publics sur la nécessité d’établir des normes. Qu’il s’agisse de confort, de sécurité ou de qualité. Le gain d’image et de notoriété est énorme.

Une anecdote ? 

Nous ne nous attendions pas à un tel engouement, même si nous savions que notre légitimité à établir ce guide était un plus. Et dès sa mise en ligne, nos serveurs informatiques ont vite été surchargés de par le nombre très important de sollicitations. Nous avons donc dû faire venir certaines de nos équipes informatiques, alors en confinement, pour rétablir les services. 

Pour vous procurer le guide de l’AFNOR gratuitement, c’est par ici 😉